Vu – Marina Abramovic, the artist is present – Matthew Akers (2011)

Documentaire des plus intéressant, ce film nous présente une artiste extrême, ayant repoussé les limites corporelles et morales lors de performances mémorables. Personnellement, je l’associe surtout à sa performance Rhythm O, pendant laquelle elle s’est présenté en tant qu'”objet” et a invité le public à lui faire ce qu’il voulait avec les 72 objets déposés à ses côtés (certains inoffensifs, d’autres destructeurs).

Marina Abramovic, the artist is present a été tourné à l’occasion de la préparation de l’exposition qui lui a été consacrée au MoMA, en 2010. Certains ont pu la découvrir à cette occasion, la vidéo de ses émouvantes retrouvailles avec son ancien compagnon Ulay ayant largement été diffusée à l’époque. J’ai d’ailleurs appris récemment que tout ça s’est tout de même fini en procès, ainsi que le décès d’Ulay, il y a quelques semaines à peine.

En retraçant une partie du parcours de Marina Abramovic, c’est en filigrane l’histoire de la performance dans l’art contemporain qui est évoquée.

Le film manque cependant clairement de recul sur son sujet, Marina Abramovic étant tour à tour présentée en tant qu’artiste, mais également de professeur, mentor, guide spirituel et même gourou… tous les protagonistes interviewés semblant subjugués par elle, voir dans l’adoration complète. Certains des derniers plans tombent même carrément dans la représentation christique.

Cependant, le film reste passionnant dans ce qu’il présente, le portrait d’une femme excessive et ambiguë, d’une force inouïe, calculatrice et qui maîtrise chaque aspect de son image et de son art.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.