Quel plaisir de retrouver la prose de Michael Roch !

Quel plaisir de retrouver la musicalité de ses phrases, la beauté de son vocabulaire.

Quel plaisir de retrouver l’onirisme de ses histoires. Quel plaisir d’en découvrir une nouvelle.

Dans celle-ci, et après le somptueux Moi, Peter Pan, il nous entraîne de nouveau dans un récit aux confins du rêve, emprunt de poésie et d’envoûtement.

Et comme à chaque fois je fus conquise par la précision des phrases et la justesse des propos. L’auteur met à nu des pensées sauvages, des évidences oubliées, qui invitent à l’introspection sans jamais l’imposer. De par son style inimitable, c’est l’art des mots qui coulent et nous emporte. Le livre jaune est de ces lectures qui transforment, qui enrichissent…

Michael Roch est un grand. De ceux qui comptent et doivent être partagés… Ne passez pas à côté de sa plume…

One Comment

  • Très bon avis
    Je l’ajoute à ma PAL vu que « Moi Peter Pan » avait été un coup de coeur aussi

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.