terreur

Lu – Hellraiser – Clive Barker (Bragelonne) Imaginaire

Lu – Hellraiser – Clive Barker (Bragelonne)

Pour une fois j'ai vu un film bien avant de lire le livre dont il a été tiré. Et plus d'une fois, même. Hellraiser (le premier surtout) fait partie de mes grands classiques. Et même s'il a maintenant le charme des années 80 (en VF, surtout!), il reste celui dont j'ai vu quelques images à l'époque de sa sortie lors de reportages sur le festival d'Avoriaz... j'avais moins de 10 ans et je n'ai pas oublié.Je voulais lire la novella de Clive Barker depuis longtemps, mais un premier essai de lecture de cet auteur m'ayant laissé un souvenir mitigé, je ne me suis pas précipitée sur ses autres ouvrages. Ceci dit, comment résister à la magnifique édition collector proposée par les éditions Bragelonne ?Barker ayant lui même adapté son œuvre, cela ne m'a pas étonné que le film soit à ce point fidèle au livre. A croire même que le livre a été pensé pour une adaptation cinématographique!J'ai énormément aimé cette lecture. Ce fut une drôle d'expérience, mais ce fut plaisant de pouvoir ré-imaginer les personnages (et tenter d'oublier le brushing de Julia...).J'aime beaucoup l'écriture de Barker, qui sait mettre en place en quelques lignes une ambiance malsaine et ambiguë à souhait. Le récit, rapide et rythmé, ne souffre d'aucun temps mort, et on enchaîne frénétiquement les pages. Reste que l'histoire est courte et n'ouvre aucune autre perspective que celles abordées dans le film. Ce fut assez frustrant... l'univers des cénobites étant si intéressant, j'aurais aimé plus de détails...Je me vengerai en lisant d'autres livres de Barker...
Lu – Fog – James Herbert (Bragelonne Terreur) Imaginaire

Lu – Fog – James Herbert (Bragelonne Terreur)

Traduit par Anne Crichton. J'ai été séduite par ce livre beaucoup pour son titre, qui me rappelle évidement le film éponyme de John Carpenter, qui fait partie de mes préférés.Rien à voir ici car, même si l'auteur nous conte également l'histoire d'un brouillard plutôt inquiétant, ils n'ont pas d'autres points communs. Fog est donc le deuxième roman de l'anglais James Herbert, un écrivain plutôt porté sur l'horreur que je ne connaissais pas du tout. C'est un livre mené tambour battant, qui nous plonge immédiatement dans une histoire rythmée, stressante, et parsemée de scènes d'horreur assez graphiques. Au milieu de ce chaos, il nous présente un héros malgré lui, plutôt réaliste et humain, seul immunisé contre le fléau mais tout de même agent du gouvernement, ce qui facilite les choses. Plutôt qu'un pur livre d'horreur, Fog flirte un peu avec un techno-thriller. En effet, une fois les propriétés surnaturelles du brouillard identifiées, les explications et les réponses apportées sont assez terre à terre.Mais cela n'enlève rien à la qualité de l'intrigue, au contraire, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les errances des équipes chargées de contrer la menace.Les scènes d'action sont bien menées, l'horreur est savamment distillée, et la folie qui se dégage de ces passages très angoissante.Fog est donc sacrément plaisant pour qui recherche un peu d'adrénaline !