Mois : mars 2019

Lu – Mondocane – Jacques Barbéri (La Volte) Lectures

Lu – Mondocane – Jacques Barbéri (La Volte)

Mondocane, pour moi, c'est avant tout le film éponyme (quoique en deux mots), le "shockumentaire" de Gualtiero Jacopetti et Franco Prosperi et les ersatz qui ont suivi dans la mouvance du courant d'exploitation "Mondo". Je me rappelle d'ailleurs d'un "Face à la mort" (le 2, le 3?) particulièrement crasseux, maté au milieu d'une bande d'ados décérébrés afin de satisfaire un goût du voyeurisme malsain et d'une transgression au final bien sage, on n'est pas sérieux quand on a 17 ans ! Comment présenter Mondocane ? Il s'agit manifestement d'un ensemble de nouvelles dont le contenu a été enrichi pour cette édition. Mondocane... "Monde chien", putain de monde... Je m'attendais à un post-apo classique, peut-être un peu trashouille... Rien ne me préparait au monde déchiré décrit par Barbéri... Véritable sculpteur de cauchemar, il nous présente un univers ravagé, grossier, halluciné, peuplé de créatures mutantes, véritable précis de tératologie. Au milieu de ce monde vicié, son héros, Jack doit apprendre à survivre tout en faisant le deuil de son ancienne vie. Des nouvelles règles de subsistance, des nouvelles valeurs à intégrer, mais aussi quelques nouveaux amis pour le guider... Véritable coup de poing, cette lecture m'a fortement marquée. Par la puissance évocatrice de l'écriture de Barbéri, par son univers torturé, par la fascination malsaine des corps mutilés, mutés, enchevêtrés, fusionnés.... Un body horror poussé à l'extrême, dont la seule limite est l'imagination du lecteur... Une lecture telle que j'en attendais une, sans le savoir, que j'ai dévorée avec appétit et que je n'oublierais pas de sitôt...
Spicilège #1 BD

Spicilège #1

Bonjour cher lecteur, chère lectrice, Ça fait un moment que je cherche à te partager autre chose que mes lectures sur ce blog. J'ai du mal à trouver la formule adéquate car mes avis sont souvent courts et éclectiques. Difficile dans ces conditions d'écrire un article cohérent mais après tout est-ce vraiment important ? Par vraiment... aussi j'inaugure un nouveau type d'articles, qui rassemblera encore et toujours ce que j'ai envie de te faire découvrir, des contenus - œuvres - personnes qui rendent le monde plus beau. Je ne me suis pas fixé de rythme particulier, quand j'estimerais avoir assez de matière ou que le temps sera venu, je publierai ! Et pourquoi "Spicilège", me diras-tu ? Parce que c'est plus original que "miscellanées", tout simplement! Je suis et je serai toujours à l’affût de jolies choses à te partager, voici donc ma première moisson... Sur l'écran de mon salon... J'ai une vrai panne en ce moment en ce qui concerne les films ou les séries. Je ne regarde pas grand chose, je préfère lire... Cela m'arrive de temps en temps, surtout quand j'entame un projet de lecture important. J'ai donc bien peu de choses à te partager sur ce plan...Une chose cependant. J'ai commencé il y a peu à regarder la série de Mark Frost et David Lynch, Twin Peaks, que je n'avais bizarrement encore jamais vue. Je viens d'entamer la saison 2. Je trouve cette série troublante, et je l'apprécie beaucoup. J'aime le travail de David Lynch et Twin Peaks reprend des motifs chers à ce créateur. C'est onirique et mystérieux, avec un sens de l'image des plus poétique et un accompagnement musical et sonore très recherché. Si ce n'est déjà fait, je t'encourage à la découvrir! Sur l'écran de mon ordinateur... Si j'ai du mal à regarder des films, je ne me lasse en revanche pas d'en entendre parler!J'ai découvert il y a peu la chaîne Youtube Chronik Fiction, et son émission Le Coroner. Chacune de ces chroniques part d'une mort emblématique (au cinéma ou dans une série). De celle du professeur dans Bataille Royale à celle de Laura Palmer dans Twin Peaks, elles permettent une courte réflexion sur l’œuvre en question. Trop courte ? un peu, j'avoue, mais ça reste intéressant et particulièrement bien réalisé!L'excellent ALT 236 se lance dans la fiction avec le premier épisode de sa série Maelström. On peut dire que c'est réussi. Une histoire étrange et crépusculaire, une variation autour de la série de peintures L'île des morts de Böcklin qui m'a toujours fascinée, tout pour me combler! Dans mes oreilles... J'ai profité d'un retour au bercail pour me replonger dans mes vielles obsessions... Du coup j'écoute beaucoup de vieux classiques : Led Zeppelin, The Who ou The Moody Blues... Dans un autre genre, je te conseille ce vieux concert d'Iron Maiden, qui daterait de 1981 soit peu de temps avant le départ de Paul Di'Anno. C'est un vrai plaisir de le retrouver, c'était vraiment une bonne époque pour le groupe. Le travail de restauration du son et de l'image est vraiment remarquable, avec en clin d’œil un petit problème technique vers 15 minutes... Sur les pages que je tourne... J'ai lu 2 bandes dessinées qui valent le détour ces derniers temps : L'anthologie Doggybags, du label 619 chez Ankama, qui regroupe les 10 meilleures histoires de la série, selon ses lecteurs. Il y en a pour tous les goûts, pourvu qu'on aime l'horreur! Des histoires parfois ironiques, parfois troublantes... parfois dégeu! regroupées dans un ouvrage somptueux, un très bel objet! le très particulier White Spirit, de Dédo et Weldohnson, qui inaugure une nouvelle collection chez Delcourt : Une case en moins, dirigée par Davy Mourier. Le récit d'une descente aux enfers, là non plus, rien ne nous est épargné! Ça va loin dans la transgression, mais c'est souvent drôle. Le trait de Weldohnson est original et maîtrisé, et colle parfaitement avec l'esprit de l'histoire. L'ensemble reste assez fragile (notamment la fin), mais me donne très envie de suivre la suite des aventures éditoriales des deux auteurs, ainsi que de cette collection, qui semble prometteuse...