Walrus

Dino hunter – Olivier Saraja (Walrus) Imaginaire

Dino hunter – Olivier Saraja (Walrus)

Pourquoi choisir entre aliens et dinosaures? mélangeons les deux! Encore un délire plutôt bien ficelé signé Olivier Saraja, dont j'ai déjà bien apprécié le fameux Zombie Kebab. Dans la grande tradition pulp, cette lecture nous plonge rapidement dans l'action, avec un peu de nawak, et beaucoup de fun ! Alors, bien sûr, c'est le genre d'histoire qui demande de garder l'esprit ouvert, et de mettre sa rationalité de côté. Ne vous inquiétez pas, le rythme effréné du bouquin ne vous laissera pas le temps de penser à la suspension de l'incrédulité, l'action ne s'arrêtant qu'une fois la dernière page tournée. Et comme toujours, on gratte un peu la surface, et on se rend compte que le récit marche aussi parce que les personnages sont peu nombreux mais tous intéressants, que l'auteur a réussi, dans un récit très court, à leur donner une profondeur, une histoire, sans que cela ne plombe le reste, et que les rapports humains sont subtilement dépeints. Et entre deux bouchées de pop-corn, on se surprend à avoir un petit sourire en coin ou à applaudir intérieurement. Dino Hunter reste une lecture récréative, et on s'amuse beaucoup. Elle a en plus ce petit "truc" qui donne un sel supplémentaire à ce type de récit.
Zoulag – Stéphane Desienne (Walrus) Imaginaire

Zoulag – Stéphane Desienne (Walrus)

La frénésie de zombies qui m'a pris il y a quelques semaines m'a fait lire, après les 2 saisons de Toxic, les 2 novellas de l'univers Zoulag, de Stéphane Desienne: Le syndrome finlandais et La filière sibérienne.  Il s'agit de deux courts récits qui prennent place dans un monde où l'humanité a survécu à l'apocalypse zombie, et où elle a décidé de parquer les spécimens restants dans des camps de concentration, parce que l'humanité a souvent ce genre de "bonnes" idées. Dans la première histoire, une star de la téléréalité type "Man vs Wild" décide d'offrir à ses fans un épisode en direct d'un zoulag, et d'y inviter une scientifique spécialiste des zombies : Mona Nuss (Hu hu!!!). Bien sûr tout ne va pas se passer comme prévu... Dans la seconde, un vieux baroudeur et sa jeune associée, qui font du trafic avec les zombies, s'engage dans un road trip plein de rebondissements.   Deux récits pleins d'adrénaline, deux aventures dans lesquelles les faux semblants ont la part belle. Car les histoires de zombies, c'est fun, mais si cela permet en plus une certaine critique sociétale, c'st encore mieux! Et ça Stéphane Desienne sait très bien le faire. Les livres sont courts, certes (100 pages chacun environ), et ne permettent donc par un très grand développement du background, mais les personnages sont suffisamment bien troussés pour qu'on s'y attache rapidement. Les enjeux sont clairs et parfaitement exposés, les épisodes bien rythmés, avec des chutes surprenantes! Bref, j'attends le troisième épisode avec impatience!  
Les sempiternels – Aude Réco (Walrus) Imaginaire

Les sempiternels – Aude Réco (Walrus)

La dernière novella sortie des éditions Walrus est signée Aude Reco, une auteure que je suis depuis longtemps sur les réseaux sociaux, et explore le courant steampunk, un univers dont je ne suis pas très familière, mais qui me plaît cependant. Les sempiternels est un texte court et percutant, dont le rythme est très bien maîtrisé. C'est clairement un récit d'action, les scènes de combat s'enchaînent sans guère laisser le temps au lecteur de souffler.  Cependant, l'univers autour du récit semble un peu trop écrasant pour un texte qui ne fait qu'en effleurer les grands enjeux. Il en découle un certain sentiment de confusion à la lecture, et un peu de frustration. Je n'ai pas de peine à m'imaginer une saga entière autour des Sempiternels.  Restent de très beaux personnages féminins, intrigants et envoûtants, aux services d'une intrigue survitaminée.
Toxic saisons 1 et 2 – Stéphane Desienne (Walrus) Imaginaire

Toxic saisons 1 et 2 – Stéphane Desienne (Walrus)

C'est une énorme saga de deux fois 6 épisodes que nous offre Stéphane Desienne. Je ne sais pas combien de pages ça représente en tout mais on va s'accorder sur "beaucoup beaucoup". J'ai décidé de tout lire en une fois et pourtant je n'aime pas les récits trop longs. Heureusement, la saga ne manque pas de rythme, certainement à cause de son format série. La saison 1 est menée tambour battant, et si le début de la saison 2 souffre d'une petite baisse de régime (due, selon moi, à l'ajout d'une intrigue secondaire dont j'ai du mal à saisir l'intérêt), la suite tient ses promesses en terme d'adrénaline ! Sur l'idée un peu folle de mêler zombies et invasion extraterrestre, l'auteur construit un univers complexe et cohérent où se mêlent rivalités commerciales et intrigues politiques. Ce qui pourrait paraître comme une vaste blague décomplexée est en fait extrêmement réfléchi. Une saga dans laquelle j'ai aimé me plonger, et que j'ai dégustée jusqu'à la dernière page.