Delcourt

Spicilège #1 BD

Spicilège #1

Bonjour cher lecteur, chère lectrice, Ça fait un moment que je cherche à te partager autre chose que mes lectures sur ce blog. J'ai du mal à trouver la formule adéquate car mes avis sont souvent courts et éclectiques. Difficile dans ces conditions d'écrire un article cohérent mais après tout est-ce vraiment important ? Par vraiment... aussi j'inaugure un nouveau type d'articles, qui rassemblera encore et toujours ce que j'ai envie de te faire découvrir, des contenus - œuvres - personnes qui rendent le monde plus beau. Je ne me suis pas fixé de rythme particulier, quand j'estimerais avoir assez de matière ou que le temps sera venu, je publierai ! Et pourquoi "Spicilège", me diras-tu ? Parce que c'est plus original que "miscellanées", tout simplement! Je suis et je serai toujours à l’affût de jolies choses à te partager, voici donc ma première moisson... Sur l'écran de mon salon... J'ai une vrai panne en ce moment en ce qui concerne les films ou les séries. Je ne regarde pas grand chose, je préfère lire... Cela m'arrive de temps en temps, surtout quand j'entame un projet de lecture important. J'ai donc bien peu de choses à te partager sur ce plan...Une chose cependant. J'ai commencé il y a peu à regarder la série de Mark Frost et David Lynch, Twin Peaks, que je n'avais bizarrement encore jamais vue. Je viens d'entamer la saison 2. Je trouve cette série troublante, et je l'apprécie beaucoup. J'aime le travail de David Lynch et Twin Peaks reprend des motifs chers à ce créateur. C'est onirique et mystérieux, avec un sens de l'image des plus poétique et un accompagnement musical et sonore très recherché. Si ce n'est déjà fait, je t'encourage à la découvrir! Sur l'écran de mon ordinateur... Si j'ai du mal à regarder des films, je ne me lasse en revanche pas d'en entendre parler!J'ai découvert il y a peu la chaîne Youtube Chronik Fiction, et son émission Le Coroner. Chacune de ces chroniques part d'une mort emblématique (au cinéma ou dans une série). De celle du professeur dans Bataille Royale à celle de Laura Palmer dans Twin Peaks, elles permettent une courte réflexion sur l’œuvre en question. Trop courte ? un peu, j'avoue, mais ça reste intéressant et particulièrement bien réalisé!L'excellent ALT 236 se lance dans la fiction avec le premier épisode de sa série Maelström. On peut dire que c'est réussi. Une histoire étrange et crépusculaire, une variation autour de la série de peintures L'île des morts de Böcklin qui m'a toujours fascinée, tout pour me combler! Dans mes oreilles... J'ai profité d'un retour au bercail pour me replonger dans mes vielles obsessions... Du coup j'écoute beaucoup de vieux classiques : Led Zeppelin, The Who ou The Moody Blues... Dans un autre genre, je te conseille ce vieux concert d'Iron Maiden, qui daterait de 1981 soit peu de temps avant le départ de Paul Di'Anno. C'est un vrai plaisir de le retrouver, c'était vraiment une bonne époque pour le groupe. Le travail de restauration du son et de l'image est vraiment remarquable, avec en clin d’œil un petit problème technique vers 15 minutes... Sur les pages que je tourne... J'ai lu 2 bandes dessinées qui valent le détour ces derniers temps : L'anthologie Doggybags, du label 619 chez Ankama, qui regroupe les 10 meilleures histoires de la série, selon ses lecteurs. Il y en a pour tous les goûts, pourvu qu'on aime l'horreur! Des histoires parfois ironiques, parfois troublantes... parfois dégeu! regroupées dans un ouvrage somptueux, un très bel objet! le très particulier White Spirit, de Dédo et Weldohnson, qui inaugure une nouvelle collection chez Delcourt : Une case en moins, dirigée par Davy Mourier. Le récit d'une descente aux enfers, là non plus, rien ne nous est épargné! Ça va loin dans la transgression, mais c'est souvent drôle. Le trait de Weldohnson est original et maîtrisé, et colle parfaitement avec l'esprit de l'histoire. L'ensemble reste assez fragile (notamment la fin), mais me donne très envie de suivre la suite des aventures éditoriales des deux auteurs, ainsi que de cette collection, qui semble prometteuse...
Bolchoï Arena, T1 : Caelum Incognito – Boulet & Aseyn (Delcourt) BD

Bolchoï Arena, T1 : Caelum Incognito – Boulet & Aseyn (Delcourt)

Ceux qui me suivent le savent déjà: je suis une grande fan de Boulet, dont je suis le travail depuis un paquet d'année. J'ai donc tout de suite été intéressée quand il a commencé à parler de son projet de BD de science-fiction. Je connaissais peu par contre le travail d'Aseyn, à part quelques planches dans une BD Axolot. Si j'ai été frappée par la finesse de son dessin, j'avoue que son style est assez éloigné de mes goûts personnels. C'est donc pleine de curiosité et assez confiante que j'ai démarré cette lecture, piquée par l'avant goût distillé par Boulet des mois durant. Mes petites appréhensions ont été rapidement balayées, car j'ai été emportée par l'univers visuel de cet ouvrage dès les premières pages. Aseyn est vraiment le dessinateur rêvé pour ce faire. Il a une identité visuelle propre qui m'a rappelée celle du manga Akira (ceux qui me connaissent savent aussi que c'est à peu près ma seule référence en terme de dessin japonais...). Estomaquée par l'importance donnée aux détails visuels et scénaristiques, j'ai adoré suivre les aventures de Marje au milieu du Bolchoï, un monde de réalité virtuelle dont elle découvre les possibilités et les codes en même temps que le lecteur. J'ai également apprécié le choix de colorisation évitant les teintes trop vives, qui n’empêche absolument pas le rendu de l'action (et de l'action, il y en a!) et qui participe au caractère original du visuel. Une très belle lecture, donc, avec un univers qui, sans être d'une originalité folle, est avant tout mûrement réfléchi et parfaitement cohérent, et un scénario pêchu mettant en scènes des héroïnes fortes et appelant la suite avec un enthousiasme confirmé !