La folle histoire du système solaire – Florence Porcel (Dunod) Lectures

La folle histoire du système solaire – Florence Porcel (Dunod)

Le dernier livre de Florence Porcel est tout à son image: pétillant, intelligent et drôle. On retrouve vraiment son ton dans ce livre de vulgarisation très abordable pour qui s'intéresse à l'univers. Même si , comme pour L'espace sans gravité, les traits d'humour m'ont semblé parfois forcés et m'ont un peu sortie de ma lecture, je me suis passionnée pour cette découverte approfondie du système solaire. Le livre réussi en effet le pari de retracer en 8 chapitres et 170 pages l'essentiel des connaissances (actuelles) sur notre petit coin d'univers tout en les rendant abordables.  Florence Porcel est une très bonne vulgarisatrice, limpide, et qui sait également transmettre sa passion et son enthousiasme. Ce fut une lecture très agréable. J'ai de plus eu un vrai coup de cœur pour toutes les références conseillées disséminées au gré de la lecture. Cela dynamise la maquette du livre et cela m'a permis de découvrir nombre de belles images et vidéos. Florence Porcel mérite vraiment son surnom de "Youtubeuse de l'espace".
Zoulag – Stéphane Desienne (Walrus) Imaginaire

Zoulag – Stéphane Desienne (Walrus)

La frénésie de zombies qui m'a pris il y a quelques semaines m'a fait lire, après les 2 saisons de Toxic, les 2 novellas de l'univers Zoulag, de Stéphane Desienne: Le syndrome finlandais et La filière sibérienne.  Il s'agit de deux courts récits qui prennent place dans un monde où l'humanité a survécu à l'apocalypse zombie, et où elle a décidé de parquer les spécimens restants dans des camps de concentration, parce que l'humanité a souvent ce genre de "bonnes" idées. Dans la première histoire, une star de la téléréalité type "Man vs Wild" décide d'offrir à ses fans un épisode en direct d'un zoulag, et d'y inviter une scientifique spécialiste des zombies : Mona Nuss (Hu hu!!!). Bien sûr tout ne va pas se passer comme prévu... Dans la seconde, un vieux baroudeur et sa jeune associée, qui font du trafic avec les zombies, s'engage dans un road trip plein de rebondissements.   Deux récits pleins d'adrénaline, deux aventures dans lesquelles les faux semblants ont la part belle. Car les histoires de zombies, c'est fun, mais si cela permet en plus une certaine critique sociétale, c'st encore mieux! Et ça Stéphane Desienne sait très bien le faire. Les livres sont courts, certes (100 pages chacun environ), et ne permettent donc par un très grand développement du background, mais les personnages sont suffisamment bien troussés pour qu'on s'y attache rapidement. Les enjeux sont clairs et parfaitement exposés, les épisodes bien rythmés, avec des chutes surprenantes! Bref, j'attends le troisième épisode avec impatience!  
Deux albums jeunesse de Franck Demollière Jeunesse

Deux albums jeunesse de Franck Demollière

Bonjour à tous! Ceux qui me suivent sur Instagram le savent déjà, il y a quelques temps, au hasard d'une visite impromptue dans un Cultura avec mes 2 enfants, nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de l'auteur et illustrateur jeunesse Franck Demollière qui y était en dédicace. Tous les 3 séduits par sa démarche et son univers, nous sommes repartis avec 2 albums dédicacés: Le petit mouton qui allait à l'école des loups Si on laisse la peur guider ses pensées, on peine à voir les choses telles qu'elles sont vraiment... Un album qui aborde le thème de la confiance en soi et de la peur des autres, et dont l'histoire prend place dans une situation que tous les enfants vivent: l'arrivée dans une nouvelle école. Cette histoire a tout de suite parlé à mes deux enfants qui s'y sont bien retrouvés et qui ont immédiatement adhéré aux conseils du petit mouton délivrés en fin d'ouvrage. Nous nous y sommes référé plus d'une fois depuis la première lecture, car ils sont applicables dans bien d'autres situations. L'échec du Capitaine Fennec Même les grands, les forts, ceux que l'on pense infaillibles peuvent échouer, et ce n'est pas un drame mais juste une étape! Cet album aborde la peur de l'échec, celle qui peut paralyser les enfants les plus capables, en mettant en scène un personnage auquel tous les enfants peuvent s'identifier: un super héros. Le capitaine Fennec trébuchera dans cette histoire, mais finira pas en sortir grandi et c'est là tout l'enjeu de ce magnifique ouvrage! Ces deux albums, entièrement écrits, illustrés et édités par Franck Demollière sont vraiment formidables. Ce qui saute aux yeux, c'est l'univers graphique de toute beauté de cet auteur. Je ne résiste pas à vous montrer quelques images de l'intérieur des livres: Mais le mieux est encore d'aller découvrir le travail de Franck Demollière sur son site: https://www.franckystudio.com Vous pourrez en plus y commander ses ouvrages (et même demander une dédicace!). En tout cas, ce sont 2 gros coup de coeur pour les enfants! Les histoires font mouche et ont permis d'ouvrir des discussions super intéressantes. Les livres ont été lus et relus, et le petit mouton a été redessiné! Carton plein aussi auprès de la maman! Si les affiches de Franck Demollière m'avaient déjà attiré l'oeil en boutique, j'ai vraiment été subjuguée par son travail. C'est tout simplement magnifique. En couplant ces si jolies illustrations avec un texte aussi percutant, l'auteur a emporté mon adhésion pleine et entière. Je recommande vraiment ces albums à tous les parents. Les textes sont un peu longs pour les plus petits mais les illustrations sont parlantes. Et même à presque 10 ans, mon aîné adore lire et relire ces livres. Je les recommande aussi aux bibliothécaires, tant les thèmes abordés peuvent intéresser chaque enfant. Je vous encourage donc tous à découvrir le travail de Franck Demollière, qui, en plus, et ce n'est pas négligeable, est extrêmement sympathique et parle de son travail avec tellement d'enthousiasme qu'on a tout de suite envie de l'aimer! N'hésitez pas, outre son site à le suivre sur: Instagram (où il poste régulièrement des petites animations) et sa page Facebook
2 sorties au Muséum d’histoire naturelle à faire avec les enfants sorties

2 sorties au Muséum d’histoire naturelle à faire avec les enfants

Ces dernières semaines j'ai eu la chance de pouvoir emmener les enfants 2 fois au Muséum d'histoire naturelle de Paris, et ces sorties ont eu un sacré succès ! Retour en photos. Pour ceux qui ne le savent pas, j'ai 2 enfants. 2 garçons de 9 (bientôt 10!) ans et 7 ans 1/2. S'ils sont curieux de nature (comme beaucoup d'enfants) ils n'ont pas forcément autant d'attirance pour les musées l'un que l'autre. Mais ils sont très intéressés par l'espace, aussi il fut facile de les convaincre d'aller voir l'exposition "Météorites, entre Terre et ciel" qui prend place dans la grande galerie de l'évolution du Muséum d'histoire naturelle, en plein cœur de Paris (et ce jusqu'à 10 juin 2018). Je n'ai pas pris de photos à l'intérieur de l'exposition, mais ce fut une réussite. La scénographie est magnifique et ludique. C'est bien conçu, complet et les enfants ont retenu beaucoup de choses. Ce fut l'occasion de faire également le tour de la Grande Galerie de l'Evolution. C'est un lieu que j'ai toujours apprécié, surtout depuis sa rénovation complète dans les années 90. Les enfants ont été impressionnés par la majesté de l'endroit, et c'est assez naturellement qu'ils ont voulu revenir pour visiter la galerie d'anatomie comparée et de paléontologie. C'est un lieu que je trouve beaucoup plus austère, avec tous ces squelettes alignés mais je dois avouer qu'il fascine totalement les enfants. Pas seulement les miens, bien qu'ils m'aient bombardée de questions, mais aussi tous les autres présents ce jour là (et ils étaient nombreux car c'était un jour de vacances).  La galerie comporte 3 niveaux. Le rez-de-chaussé est consacré à l'anatomie comparée: squelettes essentiellement, de tout le règne animal, mais aussi organes (principalement des sens). Une vitrine est consacrée à la tératologie, mais nous ne nous sommes pas attardés devant. L'ensemble des spécimens présentés permet vraiment d'observer les différences entre les groupes d'animaux, mais aussi les adaptations aux milieux de vie.  Le premier étage constitue la galerie de paléontologie. Y sont présentés des squelettes de dinosaures (pour la plupart, ce sont des moulages) ainsi que d'animaux disparus, en suivant la chronologie de l'évolution, nous faisant faire un immense voyage dans le temps. Le troisième niveau, sur la mezzanine, est dédié aux invertébrés (grand succès pour les ammonites!) et à la botanique. Nous avons été fascinés par la richesse des collections exposées, et même si la présentation m'a laissé une impression "vieillotte", ça n'a pas semblé affecter les enfants qui sont ressortis de cette visite pleins de connaissances nouvelles.
Les sempiternels – Aude Réco (Walrus) Imaginaire

Les sempiternels – Aude Réco (Walrus)

La dernière novella sortie des éditions Walrus est signée Aude Reco, une auteure que je suis depuis longtemps sur les réseaux sociaux, et explore le courant steampunk, un univers dont je ne suis pas très familière, mais qui me plaît cependant. Les sempiternels est un texte court et percutant, dont le rythme est très bien maîtrisé. C'est clairement un récit d'action, les scènes de combat s'enchaînent sans guère laisser le temps au lecteur de souffler.  Cependant, l'univers autour du récit semble un peu trop écrasant pour un texte qui ne fait qu'en effleurer les grands enjeux. Il en découle un certain sentiment de confusion à la lecture, et un peu de frustration. Je n'ai pas de peine à m'imaginer une saga entière autour des Sempiternels.  Restent de très beaux personnages féminins, intrigants et envoûtants, aux services d'une intrigue survitaminée.
Fractures – Franck Thilliez (Pocket) Lectures

Fractures – Franck Thilliez (Pocket)

Quand je manque de motivation au niveau lecture je me tourne souvent vers Franck Thilliez, qui me déçoit rarement. Fractures est l'un des romans qu'il a écrit en dehors de ses personnages fétiches de Franck Sharko et Lucie Hennebelle. C'est une intrigue isolée qui reprend des thèmes qui lui sont chers : maladie mentale, passé obscur et faux semblant. Le tout avec une bonne dose de cruauté, tant cet auteur affectionne les immondes salauds. Comme d'habitude c'est rudement bien mené et comme d'habitude c'est très efficace. Un livre qu'il est très difficile de lâcher une fois sa lecture entamée, et qui fait naître beaucoup d'émotions contradictoires.
Toxic saisons 1 et 2 – Stéphane Desienne (Walrus) Imaginaire

Toxic saisons 1 et 2 – Stéphane Desienne (Walrus)

C'est une énorme saga de deux fois 6 épisodes que nous offre Stéphane Desienne. Je ne sais pas combien de pages ça représente en tout mais on va s'accorder sur "beaucoup beaucoup". J'ai décidé de tout lire en une fois et pourtant je n'aime pas les récits trop longs. Heureusement, la saga ne manque pas de rythme, certainement à cause de son format série. La saison 1 est menée tambour battant, et si le début de la saison 2 souffre d'une petite baisse de régime (due, selon moi, à l'ajout d'une intrigue secondaire dont j'ai du mal à saisir l'intérêt), la suite tient ses promesses en terme d'adrénaline ! Sur l'idée un peu folle de mêler zombies et invasion extraterrestre, l'auteur construit un univers complexe et cohérent où se mêlent rivalités commerciales et intrigues politiques. Ce qui pourrait paraître comme une vaste blague décomplexée est en fait extrêmement réfléchi. Une saga dans laquelle j'ai aimé me plonger, et que j'ai dégustée jusqu'à la dernière page.
Dans la combi de Thomas Pesquet – Marion Montaigne (Dargaud) BD

Dans la combi de Thomas Pesquet – Marion Montaigne (Dargaud)

Formidable BD de Marion Montaigne qui revient sur l'ensemble de l'aventure de Thomas Pesquet, du début du processus de sélection jusqu'à son retour sur Terre. Quel énorme travail que celui qui a été fait sur cette BD.! Tout y est détaillé et fourmille d'anecdotes. C'est passionnant et riche d'enseignements. Ce sujet m'intéresse particulièrement, et j'y ai appris beaucoup de choses.  En plus - évidemment - j'ai beaucoup ri. On y retrouve le style - inimitable - de Marion Montaigne, qui sait si bien vulgariser et taquiner en même temps! Elle désacralise l'image d'Epinal de notre héros national, qui ressort tout de même grandi de ce récit, et un peu plus humain.  Une BD à ne surtout pas prendre à la légère, c'est du très très lourd ! Un véritable coup de coeur!
Ma playlist science #2: Les frères Poulain Vidéos

Ma playlist science #2: Les frères Poulain

Bonjour à tous ! Je continue dans cette rubrique à vous partager mes vidéastes vulgarisateurs préférés. Pour ce second billet, je vous parle de mes chouchous du moment: Les frères Poulain. Le premier que j'ai découvert, c'est Baptiste Poulain, dans feu l'émission + ou - Geek, et sa rubrique Science Friction. Je trouvais déjà ses interventions plutôt pertinentes. J'ai appris ensuite que son frère Artus était à l'époque décorateur de la même émission. Ensuite, j'ai retrouvé Baptiste pour la courte série de vidéos Breaking Balls, fait en collaboration avec le très talentueux Bruce Benamran de la chaîne E-penser, des vidéos courtes, bien écrites et bien rythmées mais malheureusement peu nombreuses. L'annonce des frères Poulain de l'arrivé prochaine de leur chaîne Youtube m'a donc parue très prometteuse. Celle-ci a maintenant pratiquement 3 ans et a démarré avec essentiellement 2 formats de vidéo : - Les passé-présent-futur qui reviennent sur l'évolution dans le temps d'une technologie - Les top chrono qui explorent un sujet en 2 minutes (à peu près...) J'ai tout de suite aimé le ton qu'ils ont choisi et l'enthousiasme qui se dégage de leurs vidéos. Malgré un contenu bien travaillé et intéressant, la chaîne souffre de longues semaines sans publications. Après quelques mois de flottement... Ils sont revenus en force à la rentrée 2017 avec un nouveau format de vidéos : des DIY de folie ! Borne d'arcade pour et aux couleurs de Dr Nozman, cadre slow-motion, casque Bluetooth... Ils font le pari de sortir une vidéo par semaine relatant l'évolution de leurs constructions, tournées vers le high-tech et les nouvelles technologies. On ne va pas se mentir, je ne suis pas très bricoleuse. Et pourtant, je me suis rendue compte que leurs vidéos me fascinent complètement. Impossible de les stopper quand je les commence. D'abord, leur atelier me fait pâlir d'envie! Ensuite, ils sont vraiment pros. On ne parle pas de bricoleurs du dimanche. Ils ont une vrai passion et une réelle maîtrise. Les prises de vue et le montage sont nickels: ralentis, gros plan... c'est réellement immersif. Un site internet complète les vidéos par tout un tas d'infos pratiques. Suivre les étapes de construction me ramène, je pense, quelques années en arrière, quand je dévorais les trophées de robotique de E=M6. C'est la passion qui se dégage de leurs vidéos qui est la plus contagieuse: ils savent faire et aime partager leur savoir. De plus, ils sont vraiment à l'écoute de leur communauté, et il est facile de participer à cette aventure via Youtube ou Instagram. Bref, comme vous l'aurez compris, une chaîne que j'apprécie beaucoup. Leur audience commence vraiment à décoller et c'est plus que mérité! Et si vous les avez découvert avec les DIY, n'hésitez pas à regarder leurs anciens formats.  
Le gouvernement galactique vous ment – Kylie Ravera et Sanrankune Lectures

Le gouvernement galactique vous ment – Kylie Ravera et Sanrankune

Quel plaisir de retrouver les écrits de Kylie Ravera! J'ai perdu, hélas, avec mon ancien blog, tout le bien que j'ai dit des différents tomes de sa saga La tentation de pseudo-réciproque, mais vous pouvez en avoir un aperçu sur Sens Critique (là). Pour résumer: c'est une auteure que j'apprécie beaucoup. C'est donc sans surprise que j'ai dévoré son "Rekoeil de newells™". C'est un ouvrage qui comporte 13 nouvelles éclectiques, très bien illustrées par l'illustrateur Sanrankune (Allez découvrir son talent par là). Certaines m'ont beaucoup touchée, comme Devenir Alice, Le plus bel été ou Réfugiée, aucune ne m'a laissée indifférente. J'y ai bien retrouvé le style de Kylie Ravera que j'aime tant, et qui m'avait manqué, et ce fut une très bonne surprise de la voir s'attaquer à des thèmes différents. Ce "Rekoeil de newells™" permet de découvrir toutes les nuances dont elle est capable c'est donc sans problème que je le recommande à celles et ceux qui veulent la découvrir. Pour finir, les illustrations de Sanrankune m'ont aussi bien plu, et elle ressortent très bien sur liseuse. Pour moi qui lit très peu d'autopublication, je suis convaincue par la qualité et le professionnalisme de cet ouvrage, et je continuerai, bien évidement, à suivre le travail de Kylie Ravera!