Lord Gwynplaine – Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal (Albin Michel)

Relecture au plus proche du flamboyant Comte de Monte-Cristo de Dumas, Lord Gwynplaine est un polar dans sa plus pure expression : noir, haletant et addictif.

Pour qui, comme moi, voue une véritable passion à l’oeuvre d’origine, c’est un peu déroutant, car les auteurs n’ont quasiment pas changé une ligne de l’histoire de base.

Mais en le transposant dans les années 80 – 90, entre Mitterand et Chirac, Pouy et Raynal agrémentent ce récit d’un regard acéré sur les dérives de notre société.

Reste qu’il est parfois compliqué de croire à certaines ficelles dans un monde moderne (ces mariages arrangés, ce duel à mort…). Il faudra donc, pour apprécier cette lecture, prendre un peu de recul sur les événements et laisser courir la suspension de l’incrédulité.

On profitera alors d’un texte écrit avec une grande maîtrise, aux nombreux rebondissements et au rythme parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.