Jakabok – Clive Barker (Denoël)

Traduit par Jean-Pierre Pugi.

Ca fait un moment que je voulais lire du Clive Barker.

Au final, ce roman (qui semble à part dans la bibliographie de l’auteur), m’a laissé une impression assez mitigée.

Sur une idée de base assez bonne, l’auteur livre un texte débridé, assez gore mais qui pour moi manque cruellement d’humour. L’auteur semble avoir voulu se faire plaisir, mais le tout parait assez fade. Il m’a manqué un grain supplémentaire de folie, autre chose que de la violence pure. L’histoire est décousue, et je n’en ai pas compris la finalité. 

La forme, par contre, m’a beaucoup  plu, et c’est la bonne surprise de cette lecture.

Je ne suis pas sûre, en fin de compte, de renouveler l’expérience Clive Barker.

 

Laisser un commentaire