Dino hunter – Olivier Saraja (Walrus)

Pourquoi choisir entre aliens et dinosaures? mélangeons les deux!

Encore un délire plutôt bien ficelé signé Olivier Saraja, dont j’ai déjà bien apprécié le fameux Zombie Kebab.

Dans la grande tradition pulp, cette lecture nous plonge rapidement dans l’action, avec un peu de nawak, et beaucoup de fun !

Alors, bien sûr, c’est le genre d’histoire qui demande de garder l’esprit ouvert, et de mettre sa rationalité de côté. Ne vous inquiétez pas, le rythme effréné du bouquin ne vous laissera pas le temps de penser à la suspension de l’incrédulité, l’action ne s’arrêtant qu’une fois la dernière page tournée.

Et comme toujours, on gratte un peu la surface, et on se rend compte que le récit marche aussi parce que les personnages sont peu nombreux mais tous intéressants, que l’auteur a réussi, dans un récit très court, à leur donner une profondeur, une histoire, sans que cela ne plombe le reste, et que les rapports humains sont subtilement dépeints. Et entre deux bouchées de pop-corn, on se surprend à avoir un petit sourire en coin ou à applaudir intérieurement.

Dino Hunter reste une lecture récréative, et on s’amuse beaucoup. Elle a en plus ce petit « truc » qui donne un sel supplémentaire à ce type de récit.

Une réflexion au sujet de « Dino hunter – Olivier Saraja (Walrus) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.